On a testé l’Escape Game

Mon copain et moi avons découvert les Escape Game il n’y a pas si longtemps que ça, lors d’une étape à Tours, au mois de Mars dernier. Depuis, on est devenus un peu accros et du coup, nous en avons testé plusieurs ! À Édimbourg, le phénomène est bien répandu. Il y a déjà 14 salles dans la ville. Sur les 14, nous en avons déjà testé 6 ! De quoi commencer à vous aiguiller vers ceux que l’on a préférés.

Mais d’abord, qu’est ce qu’un Escape Game ?

Le concept est assez simple : vous êtes enfermés dans une salle pendant 1 heure et vous devez résoudre des énigmes pour en sortir. Inspiré des jeux vidéos, ce concept se développe depuis environ 5 ans et fait un carton dans les pays d’Europe de l’Est, comme à Budapest ou à Prague, mais également aux USA et un peu partout ailleurs en Europe. Pour nous qui aimons beaucoup les jeux vidéos et les énigmes en tout genre, c’est un super plan de sortie ! Et ça s’adresse à tout le monde : familles, groupes d’amis ou même de collègues, ou encore en couple – comme nous. Si vous aimez un peu le challenge, l’Escape Game c’est une soirée fun garantie !

Nos tests en France :

Escape Yourself à Tours

Logo Escape Yourself Tours
Avant de partir en Écosse, nous avons donc testé quelques salles en France, sur le « continent » comme on dit chez moi, en Corse. La première que nous avons visité était celle d’Escape Yourself à Tours, sur le thème de l’Egypte Ancienne. Déjà, ça ne pouvait que me plaire, moi qui passait mon temps plus petite à lire des bouquins sur les hiéroglyphes et les dieux Égyptiens… Bonne pioche ! Nous y étions allés avec deux amis et nous sommes bien amusés, malgré une décoration un peu « bricolage » et moins immersive que certaines salles visitées plus tard. Les énigmes étaient stimulantes et il y en avait pour tous les goûts ! Un peu de maths, mais pas trop, beaucoup de logique et des indices cachés un peu partout, plus un petit mécanisme sympa : c’était une super première expérience. J’avais adoré le stress ressenti lorsque je regardais le temps s’écouler sur le chrono et que j’étais là : « je vais réussir à la résoudre cette énigme ou je vais me faire bouffer par une momie ?! ». À la sortie, le verdict est unanime, tout le monde a aimé !

 

En rentrant en Corse, nous sommes passés par une ville que j’adore, Montpellier, dans laquelle j’ai passé 2 ans pour mes études. Et, comme il n’était pas question de s’arrêter sur une expérience aussi fun, nous avons décidé de tester une autre salle là bas, en compagnie de mon frère et sa copine. Aucun regret, puisque la salle que nous avons testé là bas est une des meilleures que j’ai faites, si ce n’est la meilleure peut-être, au moins au niveau décors ! Cette salle, c’est l’Area 17, d’Escape Game Montpellier.

 

Alors là encore, des énigmes étonnantes, dont certaines que nous n’avons vues nulle part ailleurs pour l’instant. Le jeu était stimulant du début à la fin, avec assez de choses à faire pour nous occuper tous les 4 non-stop. Et le mieux, c’était le décor ! La salle a été créée par 4 amis, dont un informaticien et un pro de l’électronique, et ça se voit. Des gadgets à gogo qui ne font ni cheap ni bricolage, des vidéos d’introduction super bien faites et un scénario inspiré de jeux vidéos. Une vraie réussite, qui a entièrement satisfait toute notre petite équipe. L’équipe d’Escape Game Montpellier est d’ailleurs entrain de préparer une seconde salle, et on a hâte de la tester !

Les Escape Game d’Édimbourg

Naturellement, en se retrouvant en Écosse pendant 3 mois, nous avons voulu en essayer d’autres. Quand notre ami Tim est venu nous voir, nous avons commencé par tester Escape Team Building Edinburgh, qui n’a que des bons avis sur Tripadvisor ou presque. Et, encore une fois, cela m’a bien démontré que Tripadvisor ne fonctionne pas à tous les coups ! Totale déception pour la salle intitulée « the Darkest Side of Edinburgh » et qui promettait de nous transporter dans la zone d’ombre de la capitale écossaise. Les énigmes n’étaient pas vraiment fun et ne présentaient pas de réel challenge. Elles n’étaient pas non plus imaginatives et ne reposaient pas sur un pitch intéressant. L’histoire était tellement peu cohérente que tout le monde l’a oubliée une fois sortis de la salle. Aucune raison valable d’être enfermés là, et pas de suite logique dans les énigmes. Cela m’étonnerait que la salle soit l’œuvre de passionnés, comme nous l’avons vu à plusieurs reprises dans les autres salles testées. Cette franchise est définitivement là pour surfer sur la vague. Dommage donc.

Locked In Edinburgh

Logo Locked In Edinburgh
Heureusement, les suivantes se sont avérées beaucoup plus satisfaisantes ! Un weekend, nous avons rendu visite à Heidi et Jackie dans leur super Escape Game situé dans l’ancienne école vétérinaire d’Édimbourg, dans un très beau bâtiment appelé le Summerhall. Les deux fans d’Escape Game ont créé Locked In Edinburgh par passion, et ça se sent. Elles sont fières de leur réalisation et ont raison de l’être, car nous nous sommes beaucoup amusés dans leurs deux salles.

The Animal Hospital

La première que nous avons testée, c’est le Bureau du Dr. C. Lion (et pour les pas fluent in English, le sealion c’est une otarie – jeu de mot à la gomme qui m’a bien fait rire). Ce docteur est le seul vétérinaire à être resté dans le bâtiment après le déménagement de l’école vétérinaire et nous sommes chargés pendant son absence d’aller voir ce qu’il y fabrique. Super idée, puisque le décor est déjà planté. On s’y croit vraiment ! Les énigmes sont quant à elles inventives et marrantes. La salle nous réserve quelques surprises que nous avons bien appréciées et que nous ne vous révèlerons pas, bien entendu. Ce serait risquer de vous gâcher le plaisir !

The Distillery

Leur seconde salle est réalisée sur le modèle d’une distillerie de Gin. Il y a eu une intrusion et on soupçonne l’un des employés d’avoir piqué la recette – PIIIRRAAATES. À nous, donc, de résoudre l’enquête ! Dans cette salle, on a beaucoup aimé certaines énigmes (et surtout, surtout la dernière !!). Le décor est pas mal, même si moins pertinent que dans le bureau du Dr C. Lion. Mais en gros, c’est une bonne salle avec quelques surprises et des énigmes bien ficelées. En plus, les maitresses des lieux sont super accueillantes et savent à quel moment donner ou non des indices. Cela peut sembler évident mais je vous assure que le maitre du jeu – la personne qui vous surveille derrière son écran – peut vraiment changer la donne en donnant trop ou pas assez d’indices, ou bien en ne suivant pas bien votre progression et en vous faisant repartir en arrière sans arrêt.

Dr Knox

C’est d’ailleurs ce qui s’est passé pour nous lors de notre essai de Dr Knox. À première vue, la salle était très bien conçue, avec un gros effort sur les décors. L’histoire de départ est très intéressante et c’est une histoire vrai. C’est celle de deux hôteliers (Burk & Hare) qui vendaient des corps à Dr Knox et qui se fournissaient directement dans leur propre hébergement. Dr Knox était quant à lui un scientifique et avait donc besoin de cadavres pour étudier (pour ceux qui veulent en savoir plus sur cette histoire super glauque, c’est ici et ici). C’est dans son bureau que l’on va devoir trouver son secret pour – peut-être – pouvoir l’inculper et l’envoyer à la case prison. Ok, jusque là on était à fond. Mais en entrant dans la salle on a malheureusement assez vite déchanté. Premier problème : notre maître du jeu n’a pas lancé le chrono, et on l’entendait parler avec des clients qui venaient d’arriver. Ensuite, il y avait une musique très forte et un peu désagréable à la longue, qui tournait en boucle. Quand notre maitre du jeu a enfin réalisé que le chrono ne tournait pas, elle nous a enlevé 20 minutes d’un coup, ce qui m’a paru énorme bien que je n’ai eu aucun moyen de vérifier. Du coup, après ça, elle nous donnait des indices à tort et à travers sans savoir ce qu’on avait fait avant. Cela nous renvoyait sans cesse en arrière et nous sortait vraiment de l’ambiance du jeu. Nous avons même fait la dernière partie du jeu sans compter du tout sur ses indices puisqu’ils étaient totalement à côté de la plaque.

En plus, il faut dire que, de base, la salle est moyennement adaptée au jeu à deux, car il y a beaucoup de choses cachées. La différence lorsqu’on est 2 ou lorsqu’on est 4, c’est qu’à 4 il y a toujours au moins 2 personnes sur les énigmes et ceux qui n’ont rien fouillent la pièce de fond en comble. Là, il y avait juste 2 personnes sur les énigmes et nous devions nous démultiplier pour fouiller la pièce en même temps. C’est largement possible, mais ça rendait l’expérience un peu moins intéressante, à notre avis.

Bref, nous avons tout de même réussi à finir mais la fin m’a plus que déçue. Sans rien révéler, je dirai juste qu’il n’y a, dans cette salle, aucune raison valable pour être enfermés pendant une heure ou pour être pris par le temps, et que la fin n’a ni queue ni tête. Je ne vois pas en quoi ce que l’on découvre à la fin nous permet d’en savoir plus sur Dr. Knox, de l’inculper ou même de sortir de la salle. Gros manque de cohérence du scénario.

Après, certains pensent que cela n’a pas d’importance et que, ce qui compte, ce sont les énigmes. Je ne suis pas du tout d’accord avec leur point de vue. En ce qui me concerne je vais dans une escape room un peu comme je vais au cinéma. Je suis là pour l’histoire, l’ambiance. Un mauvais scénario me laisse un sentiment de frustration, comme pour un mauvais film ou un mauvais jeu vidéo. Et en plus, c’est moins immersif.

Enfin bon, en résumé, Dr Knox n’est pas, je pense, une mauvaise salle et il y a même moyen de bien s’amuser dedans. Cependant, essayez d’être plus de 2 et ne vous attendez pas à une histoire cohérente.

Escape Hour – The Diamond Heist

En revanche, si vous cherchez une histoire cohérente, vous feriez mieux de tester les autres, cités plus haut, ou bien la salle du Diamant de l’entreprise Escape Hour. Située au milieu du Royal Mile, cette petite entreprise ne paye pas de mine mais réserve de nombreuses surprises ! Jusqu’à présent, la salle du diamant est celle où l’on a vu le plus d’énigmes et de gadgets authentiques. Si beaucoup se copient les uns les autres, notre maitre du jeu s’est efforcé de faire quelque chose d’unique – à Édimbourg en tout cas. Il a bricolé la plupart de ses gadgets, ce qui donne un petit côté « artisanal » à la pièce et nuit un peu au décor peut-être. Malgré cela, l’histoire est sympathique et on oublie donc assez vite ce petit inconvénient.

Dans cette salle, il y a donc de l’inventivité, de beaux gadgets, du challenge, beaucoup de surprises et un scénario qui matche du début à la fin ! Honnêtement, n’hésitez pas, allez y ! Le maître du jeu sait également ce qu’il fait, et c’est donc une super expérience.

Can You Escape – Space Odyssey

 

Logo de Space Odyssey, Can You Escape Edinburgh
Enfin, une salle que nous avons testée la semaine dernière, Space Odyssey de Can You Escape. Alors là, immersion totale ! Notre caporal en tenue d’astronaute nous demande de nous trouver un nom de Cadet de l’espace, on nous file des badges et on nous explique notre missions. Une pluie de météorite a touché notre station spatiale. Nous avons une heure pour lancer le Pod de secours et rentrer chez nous avant la prochaine pluie. Seulement avant, il faut régler quelques problèmes avec la station pour pouvoir effectuer le lancement. On compte sur nous, c’est parti ! Cette salle est très bien faite, très immersive, avec de très beaux gadgets électroniques et encore une fois beaucoup d’inventivité. Elle est aussi très marrante, notamment grâce au Maître du jeu et à certaines énigmes. Dans cette salle, on peut réellement interagir avec notre caporal, ce qui donne un petit plus à l’immersion et à la cohérence du scénario. Scénario qui d’ailleurs est logique du début à la fin ! C’est vraiment une très très bonne salle et on vous la conseille vivement !

 

Logo can you escape

 

Il nous reste pas mal de salles à tester encore, rien que sur Édimbourg. Nous ne les testerons pas toutes par contre, car celles de Escape Team Building par exemple ne nous intéressent pas. Nous cherchons actuellement un créneau disponible pour découvrir les salles d’Exit Plan Edinburgh. Le seul problème c’est qu’ils sont toujours pleins les week-ends, c’est affolant !

Les Escape Game en voyage

Ah, autre chose avant de vous laisser. Nous avons trouvé beaucoup d’avantages à s’essayer aux Escape Rooms en voyage. Déjà, c’est une façon de découvrir un peu l’endroit et son histoire, car souvent les scénarios sont basés sur le lieu. Ensuite, vous faites quelque chose de différent des attractions touristiques habituelles et de fun. Enfin et surtout : vous rencontrez des locaux. Quasiment tous les gens que nous avons rencontré en faisant des Escape Game ont été très accueillants et nous ont raconté leur parcours. C’est le cas notamment de Heidi et Jackie de Locked In Edinburgh, de notre Caporal Yank chez Can You Escape et du Maître de jeu d’Escape Hour. Nous avons adoré discuter avec eux.

Quelques astuces

Petites astuces pratiques : si vous souhaitez vous essayer à l’Escape Game, sachez que certains pratiquent des prix plus intéressants en journée qu’en soirée ou durant les week-end. Cela vaut souvent le coup ! Aussi, plus vous êtes nombreux, moins c’est cher en général. N’hésitez pas à ramener plein d’amis.

Pour ce qui est de l’Escape Game à l’étranger nous avons vite compris qu’il était souvent difficile pour les maîtres du jeu de comprendre où on en était à cause de la langue. Du  coup, lorsque vous êtes bloqués ou lorsque vous communiquez entre vous pour donner un code ou une réponse à une énigme, il peut être très pratique de vous donner ces informations en Anglais (ou dans la langue du pays si possible). De cette façon, la régie sait où vous en êtes et peut vous aiguiller au mieux par la suite.

Voilà, vous connaissez maintenant notre point de vue sur ce jeu. J’espère que ça vous a donné envie de tester ! Lorsque nous en aurons nous-même testé un peu plus, nous vous proposerons un petit classement ! N’hésitez pas également à nous raconter vos expériences ou nous parler des salles que vous avez essayées !

Share:

1 comment

Laisser un commentaire