Persepolis, un livre à lire et à partager

Persepolis, de Marjane Satrapi

Je ne suis pas quelqu’un qui lit beaucoup. Je lis un peu, de temps à autre. Surtout des essais liés au tourisme, à l’écologie ou d’autres faits de société, tels que « Voyage au pays du Coton » d’Erik Orsenna, ou encore des récits de voyage. J’aime bien également certains romans de fantasy, comme Outlander ou la trilogie du Magicien Noir.

Je lis pour différentes raisons : pour me détendre, parfois, pour l’université, de temps en temps, souvent pour m’évader, mais la plupart du temps, je lis pour apprendre. Je suis de ceux qui pensent que la connaissance est une réelle richesse et, même en n’étant pas très cultivée, je fais mon possible pour apprendre chaque jour quelque chose et pour essayer de comprendre notre monde en m’appuyant sur quelques bases solides.

C’est pour ça que Persepolis a été pour moi une découverte fantastique. Je suis tombée sur ce livre grâce à une actrice très connue pour son rôle dans la saga Harry Potter : Emma Watson. Bien sûr, j’ai adoré Harry Potter, livres comme films, mais ce n’est pas que pour cela que j’admire cette personne, non. Je l’admire pour ses idées, pour ses actions, pour l’influence bénéfique qu’elle a, à mon avis, sur des milliers de personnes, voire des millions. Ambassadrice à l’ONU, elle lutte en effet pour les droits des femmes dans le monde et pour un monde plus juste en général. Je vous invite si vous le souhaitez à regarder le magnifique discours qu’elle avait donné aux Nations Unies. C’est elle qui m’a fait découvrir ce livre en le postant sur son Instagram. Elle le lisait comme de nombreuses personnes à travers le monde, en tant que membre d’un club digital de lecture, que l’on trouve aussi sur Instagram et qui se nomme Our Shared Shelf. J’ai donc creusé un peu et ait découvert que ce groupe avait été mis en place par Emma Watson elle-même et proposait chaque mois à la lecture un livre traitant de la condition de la femme. Oui, c’est donc un club féministe. Mais pas le féminisme « attention il faut que les femmes règnent sur le monde car les hommes sont des bons à rien », non, le féminisme qui se bat pour l’égalité, la justice, la liberté de choisir qui l’on veut être, et ce que Couverture anglaise de Persepolisl’on soit un homme ou une femme, finalement. Je me suis donc plongée dans une version digitale de ce livre, et je suis tellement heureuse de l’avoir fait que je partage mon avis ici.

Ce livre est, pour moi, une merveille. Il fait réfléchir sur la différence, la tolérance, la condition de la femme, l’enfance, la liberté d’expression, l’immigration, la guerre, le terrorisme bref, c’est une belle leçon de vie qui touche des sujets d’actualité.

Persepolis c’est l’histoire de Marji, une jeune Iranienne, qui doit grandir en Iran durant la guerre et voit ce en quoi elle croit devenir illégal et réprimé. On découvre sa vie et celle de sa famille qui tâche de se battre pour conserver son identité – et la vie – dans un pays qu’ils aiment profondément mais qui s’est retourné contre eux. On verra Marji s’exiler en Autriche pour pouvoir vivre libre, et devoir affronter les aprioris de la société occidentale sur les immigrés. On la verra ensuite rentrer en Iran à la fin de la guerre et essayer de s’intégrer dans un monde qui n’est plus le sien, pour partir enfin vivre en France et construire une nouvelle vie.

Cette histoire, pleine d’humour malgré tout, est très facile à lire puisque c’est une bande dessinée. Je l’ai dévorée en une journée et ai été très déçue de ne pas avoir de suite, tellement le personnage est touchant. Heureusement, il y a un film d’animation que je vais m’empresser de regarder. J’espère qu’il sera à la hauteur du livre. Je le conseille à tous, ne serait-ce que pour mettre dans les toilettes ou sur votre table basse, ou pour prêter à votre voisin xénophobe. C’est un livre qui, je crois, a le pouvoir de répandre la tolérance.

Première planche de Persepolis, le Foulard

Vous pourrez trouver Persepolis en version digitale ou d’occasion assez facilement en ligne. Si vous l’achetez neuf, n’hésitez pas à l’acheter auprès de votre petite librairie de quartier, plutôt qu’à la Fnac ou chez Amazon. N’hésitez pas non plus à le partager avec votre famille ou vos amis une fois terminé. Vous pouvez acheter l’inégrale directement ou les 4 tomes 1 tome à la fois.

Share:

1 comment

  1. En plein dans l’actu je vais le lire de suite, merci ma Just!

Laisser un commentaire