Oban & l’Argyll, virée dans le Sud Ouest de l’Écosse

À la découverte de l’Argyll

Si nous sommes venus en écosse, c’est non seulement pour faire notre stage, mais aussi pour voyager. Et ça, nos patrons respectifs l’ont bien compris. C’est donc une vraie chance qu’ils essaient de nous faciliter la tâche, comme ce week-end où Anna nous a gentiment prêté le chalet que son mari loue pour son travail près d’Oban. Grâce à eux nous sommes donc partis à la découverte d’une très belle région du Sud ouest de l’Écosse, l’Argyll. Ci-contre vous trouverez notre itinéraire principal (cliquez pour zoomer) :
Nous sommes partis après le travail vendredi midi, et sommes passés par Muthil – qui se prononce « meethul » – pour récupérer les clefs du chalet. De là, j’ai sorti la carte routière et ai encore une fois pu compter sur celle-ci pour m’indiquer une route intéressante à suivre jusqu’à Inveraray.
Notre itinéraire à la découverte de l'Argyll

Ce qui compte, ce n’est pas la destination : c’est le voyage

La carte que nous utilisons – the AA glovebox Atlas Scotland – est très pratique pour plusieurs raisons. Tout d’abord, ce n’est pas réellement une carte mais un atlas, ce qui permet de ne pas avoir à plier et déplier sans cesse en risquant d’aveugler le chauffeur et de vous retrouver au fond d’un Loch. Bien sûr, il y a des gens très doués qui maitrisent le pliage intelligent de la carte routière, mais n’en ayant utilisé que peu dans ma vie, je dois avouer que je ne fais pas partie de cette élite.

Autre avantage de mon petit atlas routier, il fait figurer les routes scéniques et certaines attractions touristiques. Alors oui, ils le font plus ou moins tous, mais celui-là le fait bien ! Et je le sais parce qu’en travaillant dans une agence réceptive écossaise, on acquiert quand même une certaine connaissance des attractions du pays. Il y a un autre atlas qui est à mon avis du même niveau, c’est le Collins. Ils sont vendus assez souvent dans les Visitors Centers du pays.

Seul petit bémol : il faut parfois galérer un peu pour voir les routes dans les plis, et si vous avez le malheur de chercher une route qui se trouve entre 3 pages différentes, je dois bien avouer que c’est un peu compliqué. Cependant c’est assez rare ! Donc si, comme moi, vous galérez avec le format carte, celui-ci est fait pour vous.

Comme passer par Muthil était un imprévu, j’ai été très contente de découvrir la jolie route entre Crieff et Crianlarich, en passant par Comrie qui est un très charmant village. En suivant notre chemin, nous sommes tombés sur un étrange personnage qui faisait trempette.

L'homme miroir, Loch Earn, Écosse

Cette statue a été réalisée par l’artiste Rob Mullholland pour le compte de l’hôtel Four Seasons situé de l’autre côté de la route, à St Fillans. J’ai trouvé ça vraiment agréable à regarder et pour moi cela participe à rendre la route plus scénique, plus intéressante, sans pour autant défigurer le paysage. Je suis sûre que cela contribue même à la réputation de l’hôtel. Il y a là une idée à creuser pour les autres régions touristiques, comme ma petite île de Corse.

Autre « scenic route » empruntée pour rejoindre Oban : celle du parc National du Loch Lomond et des Trossachs. Pour mettre en valeur ses berges, le parc National a mis en place plusieurs points de vue et sentiers ainsi qu’un affichage particulier qui, ensemble, forment un itinéraire de découverte autour de la nature mais aussi de l’art. Nous ne l’avons pas parcouru en entier, mais nous sommes arrêtés à deux des points de vue : celui des Chutes de Falloch, très belle cascade avec tous les gens qui se baignaient malgré l’eau gelée, et la pyramide d’Inveruglas, jolie construction bien intégrée dans le paysage avec une vue superbe sur le Loch Lomond. Les deux sont très faciles d’accès, 5 minutes de marche à chaque fois, et valent le coup d’œil !

Falls of Falloch, Loch Lomond, Écosse

La pyramide d'Inveruglas, Loch Lomond

L’étape suivante a été pour nous le fameux col du « Rest and Be Thankful ». Cet endroit offre une vue splendide sur la vallée et je vous conseille de vous y arrêter quelques minutes pour prendre une bouffée d’air pur et admirer le paysage.

Rest and Be Thankful, Écosse

Le nom de Rest and Be Thankful, qui signifie « repose toi et sois reconnaissant », lui vient de l’inscription qu’avaient placé les soldats à la fin de la construction de l’ancienne route militaire qui traversait la vallée en 1753. La stèle originale n’est plus là mais une pierre commémorative y est présente.

Le col de Rest and Be thankful, Écosse

La suite de la route est également ravissante, surtout lorsque nous atteignons les berges du Loch Fyne et Inveraray.

Inveraray est un beau village à l’architecture Géorgienne, connue pour son château, le fameux George Hôtel et sa prison. Le château, qui appartient encore aujourd’hui au duc d’Argyll, gestionnaire de la propriété, ressemble à un château français ou encore à château de contes de fées. Splendide édifice, je vous conseille de le visiter, lui et ses jardins. Attention, il est fermé à la visite en hiver, comme beaucoup d’autres châteaux écossais d’ailleurs.

Chateau d'Inveraray, Écosse

Bateau à Inveraray, dans l'Argyll

Nous avions déjà été à Inveraray en hiver lorsque nous étions en vacances sur les rives du Loch Fyne en famille. L’ambiance y était magique mais très différente. Par exemple le bateau ci-dessus, qui semble ne jamais bouger du port, était entouré de mini-icebergs. Le Loch Fyne était, quant à lui, presque entièrement gelé. Les courants faisaient s’entrechoquer les blocs de glace, ce qui créait une atmosphère sonore unique. Et la lumière était renversante…

Coucher de soleil sur le Loch Fyne en Hiver

Hiver ou non, n’hésitez pas à vous balader dans le tout petit centre-ville d’Inveraray. Les bâtiments blancs, les petits magasins et autres pubs lui donnent un côté très attrayant. Enfin, si vous aimez les attractions un peu glauques, jetez-vous dans la prison. Pour moi, la visite a été perturbante et marrante à la fois, mais je sais qu’il y a des amateurs de « spooky » à qui cela plairait vraiment. Ce que je peux dire, c’est que l’exposition y est bien faite. Elle parle des conditions de vie dans la prison, mais également des anciennes lois ainsi que de torture. La visite des cellules est quant à elle joyeusement animée par d’horribles effets sonores : on s’y croirait presque !

Nous avons ensuite choisi de passer par la route de la côte jusqu’à Oban. C’est une route plutôt mignonne mais je dois avouer que je m’attendais à plus impressionnant. Pour ceux qui ont le temps, prévoyez une journée et allez visiter la péninsule du Kintyre, il parait que ça vaut vraiment le coup d’œil…

Nous sommes arrêtés en route aux jardins d’Arduaine, dont je vous conseille la visite ne serait-ce que pour la vue sur les îles que vous avez de là-bas. D’autres jardins, comme ceux de Crarae, d’Achnacloich ou le Jardin Botanique de Benmore semblent vraiment intéressants. J’aurais adoré les visiter si on avait eu plus de temps…

Oban, petite ville portuaire

Prochaine étape: Oban. Cette petite ville balnéaire est très touristique, donc préparez-vous à galérer pour le parking. Les principales attractions sont la distillerie et la tour Mc Caig qui surplombe la ville avec ses airs d’amphithéâtre romain.

Oban est aussi la capitale – autoproclamée ? – des fruits de mer. Comme nous n’en mangeons pas, cela n’a pas grand intérêt pour nous mais vous serez peut-être contents de déguster de magnifiques Saint Jacques ou langoustines arrivées directement de la mer… En ce qui nous concerne, nous avons opté pour un bon vieux fish & chips. Pour éviter les déchets inutiles, n’hésitez pas à commander sur place ou bien à amener vos propres couverts et lunch-boxes. Au Oban Bay Fish Bar and Restaurant ils remplissent même nos bouteilles si on veut !

Pour quelque chose d’un peu plus élaboré, vous avez un très bon restaurant qui s’appelle le Ee-usk, mais bon, ça vous coûtera un peu plus qu’un fish & chips !

Il y a quelques tours en bateaux qui partent d’Oban et qui vous permettent de visiter les îles alentours lors d’une excursion, telles qu’Iona et Staffa. C’est de là bas également que part l’un des ferries pour l’île de Mull, que nous visiterons nous-même bientôt.

À la découverte de la faune

Nous, nous avons opté pour un « Seafari », un safari de la mer, dont le départ se fait à Ellenabeich, à une demi-heure environ au Sud d’Oban. Pour rejoindre Ellenabeich, il vous faudra emprunter une petite route comme je les aime – c’est-à-dire jolie, et avec des passing places – et passer sur le « Pont sur l’Atlantique ». Ce dernier est un petit pont assez mignon qui enjambe un bras de mer. Ne vous attendez pas à quelque chose d’immense, il est rikiki, mais j’aime bien l’idée de passer au-dessus de l’océan, même si le fait que ce soit l’atlantique ou non soit discutable.

Le pont sur l'Atlantique, Argyll, Écosse

Ellenabeich, village côtier écossais

Arrivés au village, entourés des maisons blanches, des falaises, avec le parfum de la mer plein les narines, nous allons récupérer nos tickets à la boutique du village et rejoignons notre guide, Callum, pour nous équiper. Et pour ce qui est de ce dernier, j’avertis toutes les fashionistas qui ne supportent pas d’avoir l’air ridicule : la combi est, comment dire ? Colorée ! Et en plus de ça, n’importe qui ressemble à un sac là-dedans.

Tour en Hors Bord avec Seafari Argyll

Heureusement, avoir l’air « idiot », nous, on s’en fiche un peu. Alors on saute dans les combis, on enfile le gilet de sauvetage et zou, c’est parti pour 2 heures de bateau à la découverte des îles, des animaux et des tourbillons du détroit de Corryvreckan.

Cormoran huppé sur un rocher dans l'Argyll

Over the sea to Mull, Argyll

Falaises fleuries de l'Argyll

Bateau de pêche dans l'Argyll

Colonie de phoques dans l'Argyll

Goeland en Écosse, Argyll

Phoque en Écosse près d'Ellenabeich

Criques de l'Argyll

Selon la période, vous pourrez observer en mer baleines, dauphins, requins pèlerins, phoques, marsouins, pygargues et autres animaux plutôt difficiles à observer en général. À mon grand désespoir, c’était un peu tôt pour les baleines, qui arrivent fin juillet en général, mais nous avons vu des marsouins (petits dauphins, appelés « porpoises » en anglais), deux espèces différentes de phoques, des goélands, des cerfs (pas  en mer voyons, sur les îles…), une pygargue à queue blanche, des cormorans, des oies sauvages et de nombreux autres oiseaux.

Pygargue à queue blanche dans l'Argyll

Phoque dans l'Argyll

Nous referons un tour de ce type sur l’île de Mull car nous avons adoré. C’était vraiment une super expérience. Le détroit de Corryvreckan est lui aussi super impressionnant ! Il est réputé pour les tourbillons qui se forment dans ses eaux, qui peuvent atteindre deux fois la taille d’un hors-bord (oui je sais, c’est pas vraiment une unité de mesure, mais on visualise plus ou moins, non ?). Nous n’avons heureusement pas vu de tourbillon aussi gros ce jour-là, mais déjà ceux que l’on a vus étaient pas mal. C’était une première pour moi ! Ce que j’ai trouvé marrant aussi c’est que les animaux ont appris à tirer parti de ces changements de courants et profitent de la désorientation des poisson pour chasser plus facilement. C’est beau la nature !

Le détroit de corryvreckan, dans l'Argyll

Une fois le tour terminé, ou avant, comme vous voulez, vous pouvez également aller visiter Easdale, une île juste en face d’Ellenabeich desservie par un tout petit ferry. Je ne savais pas que c’était là, et si le temps avait été un peu meilleur une fois la balade terminée, j’aurais adoré aller explorer !

Les châteaux de l’Argyll

En plus de ses splendides paysages, la région possède, comme le reste de l’Écosse, de nombreux châteaux offrant des points de vue dramatiques aux visiteurs, comme Castle Stalker (ci-dessous), vrai cliché Écossais, le château de Dunstaffnage ou encore Kilchurn Castle, qui viennent s’ajouter au château d’Inveraray, évoqué plus haut. Il y en a bien sûr de nombreux autres, et les « castle-hunters » pourront en trouver une liste ici. Certains, comme Barcaldine Castle, ont étés transformés en hôtels de luxe. Peut-être une idée pour un voyage en amoureux ?

Castle stalker, dans l'Argyll

J’ai vu en tout cas certains touristes se balader avec une liste à cocher des châteaux écossais. Ça peut être une bonne façon d’amuser vos enfants, même si je doute qu’ils parviennent un jour à les voir tous : il y en a plus de 3000.

Les îles

Comme vous l’avez compris, l’Argyll est une région côtière, et l’on ne peut pas vraiment la connaitre sans visiter ses îles. C’est pourquoi nous nous rendons sur l’île de Mull bientôt. Il faudra aussi que nous trouvions un moyen de visiter Jura, Islay, Lismore, et bien d’autres lorsque nous reviendrons en Écosse… Et oui, c’est bientôt fini pour nous ! Plus que 3 semaines en Calédonie, et nous rentrerons sur notre terre, tout aussi merveilleuse, la Corse.

Nos bonnes adresses

Le Loch Fyne Oyster bar : testé et approuvé par mes parents ! (Et oui, nous on ne raffole pas des fruits de mer…) Amateurs d’huitres, ce restaurant est fait pour vous. Vous trouverez difficilement des produits plus frais et plus « locaux » !

The Creggan’s Inn : Une petite auberge très sympa sur les rives du Loch Fyne, offrant une vue magnifique et des plats très sympas ! Nous y avons été plusieurs fois lors de notre séjour en Écosse en 2014, mais n’avons pas testé les chambres.

Pour ce qui est des hébergements, j’ai entendu parler des endroits suivants mais nous ne les avons pas testés personnellement : Alltavona Guest House, petit B&B confortable, ou encore deux hébergements plus luxueux, The Airds Hotel à Port Appin (au Nord d’Oban) ou le château de Barcaldine, dont je vous ai déjà parlé !

Malheureusement je ne peux pas vraiment recommander l’endroit où nous logions, car à part les canetons qui barbotaient devant le restaurant et les moutons sur les collines, il n’y avait pas grand chose de positif ! Mais bon, on nous l’avait prêté donc ça allait très bien 😉

Si vous aussi vous avez visité cette région, je serais intéressée par votre avis ou les activités que vous avez préférées !

À bientôt pour la suite 🙂

Share:

1 comment

Laisser un commentaire