L’île de Mull : Tobermory

La semaine dernière, avec mon chéri, nous avons passé un week-end extra sur l’île de Mull, dans la région de l’Argyll.

Je vous présente la bête :

Carte de l'île de Mull

Cette petite île, de 875km², soit à peu près 10 fois plus petite que la Corse, est un vrai bijou. Pour la rejoindre, plusieurs options s’offrent à vous. Vous pouvez traverser en ferry depuis Oban, Lochaline ou Kilchoan. Nous avons choisi la dernière option, parce que nous voulions visiter la péninsule d’Ardnamurchan, qui est elle aussi de toute beauté, et qui mériterait qu’on y consacre minimum 2 ou 3 jours.

Cette péninsule est hyper préservée. Autour de vous il n’y a que de la forêt, la mer, les rhododendrons et leurs fleurs violettes et le relief volcanique, qui donne un côté unique à l’endroit. Ah, et quelques moutons quand même. Moutons sur la péninsule d'Ardnamurchan en ÉcosseLà-bas, il y a plein plein de balades à faire et de magnifiques plages peu fréquentées à découvrir. (Non, je n’ai pas fait de faute et ajouté malencontreusement un deuxième « plein », c’est juste que chez moi il y a deux degrés : plein, qui veut dire beaucoup, et « plein plein », qui veut dire encore plus que beaucoup. Bref, reprenons.)

Plage de la péninsule d'Ardnamurchan en ÉcosseSi j’avais pu, je serais restée une semaine entière dans cette région. Mais bon, il faut faire des choix dans la vie ! Et nous n’avons pa regretté d’avoir traversé.

Direction Mull. Le ferry depuis Kilchoan dure environ 30 minutes. Ne faites pas comme nous, n’allez pas vous perdre dans le village de Kilchoan, même s’il est tout mignon : le quai du ferry se trouve un peu avant l’embranchement pour aller au phare d’Ardnamurchan. Là-bas se trouve le point le plus à l’ouest de l’île de Grande Bretagne. Si vous avez une heure devant vous, allez visiter la petite exposition dans le phare, ou allez au moins profiter de la vue, c’est splendide !Polaroids Péninsule d'Ardnamurchan, phare et embarquement ferry à Kilchoan

 

La traversée jusqu’à Tobermory est aussi très belle. Rien que l’endroit où se trouve le quai, entouré d’une petite plage aux eaux claires et de roches volcaniques, vaut le coup d’œil. Lorsque nous y étions, nous avons également repéré dans l’eau quelques habitants qui, en général, ne sont pas vraiment appréciés des baigneurs. Heureusement, on est en Écosse, le nombre de baigneurs reste limité. En espérant que ces jolies méduses ne décident pas de venir nous rendre visite en Corse. Le peu qu’on a nous suffit amplement. Et si quelqu’un a une idée de ce qu’est la chose orange et vaporeuse près de la méduse, n’hésitez pas à la communiquer !

Méduse à Kilchoan, en Écosse

Une demi-heure plus tard, après avoir navigué entre de magnifiques collines verdoyantes et n’avoir pas vu un seul dauphin parce que je pense que nous sommes maudits, nous sommes arrivés à Tobermory, la ville la plus mignonne du monde. (Je précise que c’était la ville la plus mignonne du monde pour moi, à ce moment-là de ma vie. Mais j’avoue que mes classements évoluent très souvent.)

Ce qui rend cette ville attirante et chaleureuse, ce sont déjà les façades multicolores des maisons. Ces anciennes maisons de pêcheurs abritent aujourd’hui divers hôtels et magasins, donc quelques petits bijoux, comme le Mishnish, un pub avec chambres, étape incontournable d’une visite sur Mull. Autre caractéristique qui rend la ville sympathique : c’est un port de pêche, avec des bateaux de pêche et des paniers à crustacés posés sur les quais. L’air marin y est aussi présent, tout comme les goélands qui de temps en temps viennent réclamer leurs frites ou leurs glaces aux passants.

Dans cette ville déjà, j’ai trouvé les gens plus calmes, moins pressés que d’habitude, et pourtant les écossais ne sont pas hyper stressés de base ! Il faisait vraiment bon vivre à Tobermory.

Les petites boutiques de la rue principale étaient elles aussi très sympathiques. Nous avons vu pas mal d’œuvres d’artisans locaux, avec notamment de la poterie, des savons et bougies, des objets en corne de vache, du genre choppe de Game of Thrones, des objets en cuir et autres. Il y a aussi un glacier qui propose des glaces réalisées à base de lait de l’île et qui étaient apparemment très bonnes, si l’on en croit Johann qui a avalé la sienne en moins de temps qu’il ne faut pour réussir à prononcer « Ardnamurchan ». Ok j’avoue, c’est pas facile, mais il l’a mangée plutôt vite !

Il y a aussi un aquarium plutôt atypique, puisque c’est un aquarium qui ne garde pas ses poissons plus de 4 mois. Nous avons été le visiter par curiosité et il est très petit mais propose des sessions où l’on peut manipuler un peu les animaux et où l’on nous donne des explications, ce qui peut être très sympa. En tout cas j’aime bien le principe de ne pas garder les animaux trop longtemps et de montrer la faune locale uniquement. Ça évite de dépeupler les récifs.

Pour tous ceux qui aiment le poisson et les crustacés, vous trouverez aussi votre bonheur là-bas, notamment au Café Fish, au bout du port, qui sert du poisson frais tous les jours. Nous avons aussi bien mangé au Mishnish (le pub) et au restaurant Italien du Mishnish qui fait de bonnes pizzas. (Oui parce que le Mishnish est un hôtel, mais aussi un pub, et a deux restaurants : le MishDish et l’Amaretto).

C’est aussi un des seuls endroits en Écosse où on nous a parlé français. Il est rare que les britanniques pratiquent les langues étrangères, et notre serveuse parlait vraiment bien et avait étudié le français à l’université. On a trouvé ça super chou qu’elle nous tape la discute dans notre langue.

Autre bonne adresse, le chocolatier de Tobermory. N’hésitez pas à y faire un petit stop goûter. La boulangerie aussi a de bons produits. Pour une petite ville, j’ai trouvé qu’il y avait pas mal de boutiques de qualité et qu’il était facile d’esquiver les babioles touristiques habituelles (que je déteste parce qu’elles ne servent qu’à encombrer les étagères et ne sont ni jolies ni authentiques la plupart du temps).

Polaroids de Tobermory

Pour dormir, nous avons été dans une petite Guest House bien agréable nommée Carnarburg Guest House, qui se trouve sur la rue principale. Nous avions la vue sur le port depuis notre fenêtre et les chambres étaient propres et confortables. Le petit déjeuner était lui aussi très bien et l’accueil vraiment chaleureux. Je vous la conseille donc !

Autour de Tobermory, il y a également de nombreuses choses à faire. Si vous aimez les balades, je vous conseille un petit livre : Mull and Iona, 40 Favourite Walks, par Paul & Helen Webster. Joliment illustré, il vous guide sur les sentiers de Mull et d’Iona, qui ne sont pas toujours bien indiqués.

En effet, l’île est plus « sauvage » que le reste de l’Écosse et moins bien équipée au niveau touristique, dans le sens où cela manque un peu de panneaux ou de routes à double sens. Pour ceux qui ont peur de conduire, on vous déconseillera donc Mull en voiture : les routes y sont un peu dangereuses et il n’est pas raisonnable d’y rouler à plus de 70km/h (et encore, c’est le max, sauf sur de tout petits tronçons autour de Craignure et Salen).

Pour ceux qui veulent voir la mer, il y a la plage la plus connue de l’île, Calgary Bay, qui est vraiment splendide. Eaux transparentes, sable blanc, petites collines vertes et quelques vaches qui viennent bronzer de temps à autre… C’est vraiment wahou ! En plus c’est plutôt facile d’accès (si on oublie encore une fois les routes qui sont périlleuses) : grand parking et même pas 2 minutes de marche. C’est le top ! Pour ceux qui sont sensibles à l’art, il y a une balade à faire à Calgary qui s’appelle « Art in Nature ». Des sculptures réalisées par des artistes de l’île ont été installées tout au long du sentier.

Plage de Calgary Bay, sur l'île de Mull en Écosse

Pas loin, il y a aussi le château et le Domaine de Glengorm, d’où partent un bon paquet de balades et où se trouve une petite épicerie de produits du domaine, avec par exemple des confitures bio et artisanales, du riz bio, des graines de pastèque, etc. L’endroit est plein de charme et les pâtisseries avaient l’air délicieuses. Les balades offrent quant à elles de très belles vues sur la côte. S’il n’avait pas fait un temps pourri – ou « Écossais », plutôt – j’aurais adoré en faire une… Sur la route du domaine, vous croiserez peut-être nos potes les Hairy Coos, qui stationnaient là, tranquille, dans l’herbe.

Vaches écossaises sur la route de Glengorm Castle

Autre visite possible : la ferme de Sgriob-ruadh, qui produit du fromage estampillé « Isle of Mull cheese », à base du lait de ses vaches. C’est une ferme autosuffisante en énergie qui produit de l’électricité à partir d’éoliennes et de panneaux solaires. Vous pouvez visiter la ferme où vous rendre là-bas pour un petit café. Le petit shop dans la serre est ouvert tout le temps et utilise un système que nous avons trouvé top : pas de caissiers à certaines heures. Les gens se servent et paient par eux même en mettant l’argent dans une « honesty box » ou en utilisant la machine à carte bleue. En y réfléchissant, nous nous sommes dit que même si les clients volent un œuf ou un kit pour faire du fromage de temps en temps, ne pas payer de personnel à la journée est sûrement rentable. Tant qu’on ne vend pas des objets de grande valeur, ce concept est super intéressant ! Encore faut-il avoir un minimum confiance en l’être humain.

honesty-box-ile-de-mull-justine-muzy

Nous n’avons passé qu’une seule nuit à Tobermory mais je pense qu’il est possible d’y rester au moins 3 ou 4 jours sans s’ennuyer si l’on aime la nature et les balades. Il y a des excursions en bateau qui partent de la ville et qui permettent d’aller admirer les animaux sauvages, comme les dauphins ou les aigles. Vous pouvez aussi faire un tour en minibus avec chauffeur, pour aller voir les loutres (que nous n’avons pas trouvées seuls), les phoques et autres oiseaux rares.

Nous, nous avons choisi de faire un wildlife tour en partant de Fionnphort, là où nous avons passé notre deuxième nuit sur l’île, mais je vous raconterai ça dans un second article !

En attendant, voici déjà un petit récapitulatif de ce que nous avons découvert le premier jour :

Se rendre sur l’île de Mull :

Pour aller sur l’île, il vous faut faire l’une des traversées suivantes :

  • Kilchoan – Tobermory
  • Oban – Craignure
  • Lochaline – Fishnish

Vous pouvez aussi partir en excursion sur l’île à la journée ou à la demi-journée depuis Oban. Nous avions d’ailleurs passé un week-end près de cette ville, donc si vous voulez les infos, c’est par là.

On a aimé :

Même si ce n’est pas sur l’île à proprement parler, nous vous conseillons fortement la péninsule d’Ardnamurchan. Nous y avons été en partant de Fort-William et en prenant le ferry de CorranPhare de Corran, depuis le ferry en Écosse C’est un endroit superbe ! Passez une nuit là-bas avant de prendre le ferry depuis Kilchoan si vous avez l’occasion, et allez voir le phare d’Ardnamurchan.

Sur Mull maintenant :

Polaroid des épaves de Salen sur l'île de Mull

Où manger :

Où dormir :

J’oublie sûrement des choses, comme d’habitude, mais je rajouterai si ça me revient ! Si vous aussi vous avez des choses à conseiller près de Tobermory, n’hésitez pas à laisser un petit commentaire.

En tout cas, Tobermory et l’île de Mull valent vraiment le coup. N’hésitez pas à y passer quelques jours en extension de votre séjour en Écosse. C’est vraiment beau et beaucoup moins fréquenté que sa grande sœur Skye, qui est un petit cauchemar en haute-saison. Je vous parlerai bientôt du reste de l’île ! Et je mettrai aussi une galerie de photos au format normal, j’ai un peu craqué à tout transformer en polaroïds… À très vite 🙂

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Share:

3 comments

  1. Merci pour le voyage, je rêve d’y aller

  2. Bravo pour votre blog ! Vraiment vous feriez une excellente vendeuse/conseillère en agence de voyage (enfin dans l’immédiat surtout pour la terre écossaise ! ) javais déjà très envie d’y aller (en lisant les livres de diana gabaldon) mais alors là c’est devenu primordial ! A prestu

    1. Merci beaucoup Miranda ! Contente que vous ayez aimé ! Ah oui, si vous aimez Outlander n’hésitez pas à aller visiter l’Écosse. Il y a plein de lieux de tournage de la série à visiter qui vous immergeront vraiment dans l’histoire de Claire Fraser. J’ai adoré le village de Culross par exemple. J’espère que vous aurez l’occasion d’y faire un tour. A prestu 😉

Laisser un commentaire