Road Trip : Day 2 – De l’île de Skye à la capitale des Highlands

Découverte de l’île de Skye

En se levant le matin du deuxième jour, nous avons eu la surprise de voir que, même s’il faisait beau à présent, la neige était tombée assez bas sur Skye pendant la nuit, et ce en plein mois d’Avril.

British Breakfast

Pour nous motiver à affronter le froid, Fiona, notre hôte, nous a concocté un petit déjeuner plutôt copieux, qui comprenait du café, des œufs, du bacon, du muesli, des toasts, du beurre, de la confiture, ainsi que du ketchup (pour ceux qui en voulaient, parce que, pour moi, le ketchup le matin c’est un peu hors limite).

Skeabost

Après l’avoir saluée et s’être fait remettre un super petit savon artisanal d’adieu au citron et aux herbes écossaises, nous sommes repartis direction le Chateau de Dunvegan.

Le château de Dunvegan sur l'île de Skye en Écosse

Ce château appartient au Clan Mc Leod, et c’est le château qui a été habité le plus longtemps sans interruption, puisqu’il est habité depuis plus de 800 ans maintenant ! Aujourd’hui, une partie du château a été aménagée en un petit Musée qui raconte l’histoire du clan.

Balade près de Dunvegan Castle sur l'île de Skye, en Écosse

Nous ne comptions pas le visiter, mais Fiona nous avait indiqué une petite route qui part d’après l’entrée du château et longe la côte, depuis laquelle il est possible d’avoir un superbe panorama. C’est donc là que nous sommes allés et nous nous sommes arrêtés sur une colline pour admirer la vue sur Skye, le château, les montagnes enneigées et les îlots.

Vue sur les îlots, les maisons blanches et les collines de l'île de Skye, en Écosse

De là, nous sommes descendus en bord de mer pour se balader et sommes tombés sur une attraction plutôt inattendue : une colonie de phoques. Autant vous dire que nous avons vite oublié le château, les phoques lui ont volé la vedette !

Colonie de phoques, île de Skye, Écosse

Une colonie de phoques près du château de Dunvegan sur l'ile de Skye, en Écosse

Apparemment, les exploitants du château, eux, étaient bien au courant de la présence des phoques puisqu’ils organisent des excursions en barque pour permettre aux visiteurs de prendre des photos, donc si jamais vous voulez observer ces mignonnes petites créatures, allez-y !

Après les avoir observés pendant un petit moment, nous sommes repartis et avons filé jusqu’au ferry. C’est là que je regrette un peu mes décisions. En effet, nous n’avons pas eu le temps de voir les merveilles de Skye, comme les Fairy Pools ou The Oldman of Storr. Si vous y allez, essayez de passer au moins une journée complète sur l’île : il y a vraiment beaucoup de choses à faire et à voir. Tant pis pour moi, je devrai y retourner du coup !

En revanche, je ne regrette pas du tout d’avoir choisi l’étape d’après. Pour rentrer sur la terre ferme, j’avais eu vent d’un tout petit ferry qui reliait Kylerhea (on prononce Caïle Ria) à Glenelg. Ce tout petit bateau peut accueillir maximum 5 voitures (et seulement si ce sont vraiment de petites voitures, genre Fiat Panda) et est manœuvré à la main : ce sont les marins qui font tourner la plateforme sur laquelle se trouvent les voitures pour qu’elles se retrouvent dans le bon sens pour sortir. Personnellement, j’ai trouvé ça vraiment sympathique et atypique. En plus de cela, la route pour y aller était vraiment jolie et l’endroit en lui même époustouflant. La traversée ne dure vraiment pas longtemps – tout juste 5 minutes – et vous arriverez ensuite à Glenelg.

Kylerhea to Glenelg

Dans cette zone, vous aurez apparemment de grandes chances d’observer des loutres – que nous n’avons pas vues – et de découvrir une construction typique de la région : les Brochs. Pour les trouver, il faudra fouiller un peu : il faut entrer dans le village de Glenelg, le traverser sans écraser les moutons et, au bout du village, tourner à gauche là où le panneau « Brochs » se trouve. C’est le seul qu’il y ait, ne le loupez pas !

Les Moutons de Glenelg

Ensuite, nous avons roulé jusqu’au célèbre Eilean Donan Castle. Ah, quelle merveille ce château ! Il offre une vue tellement représentative de l’Ecosse que c’en est devenu un vrai symbole. Mais le problème des symboles, c’est qu’ils sont hyper touristiques ! Il y avait tellement de voitures sur le parking déjà au mois d’Avril que je n’ose même pas imaginer le cauchemar que c’est en été. En plus, chose dommage pour les exploitants du château, la plupart des visiteurs garés sur le parking ne sont là que pour faire une photo et repartir, et ne payent pas le billet d’entrée au château…

C’est d’ailleurs exactement ce qu’on a fait, parce que nous avions eu la chance de venir en hiver pendant les vacances de Noël et de faire un tour de l’extérieur du château gratuitement ! Je ne sais pas trop si il se visite de l’intérieur d’ailleurs, ou si cette visite vaut le coup, mais j’avoue que le monde m’a refroidie de suite. Il faudrait peut être venir tôt le matin pour le visiter, si on a vraiment envie.

2016-04-16 12.44.51

Après Eilean Donan, nous avons poursuivi notre route pour rejoindre le village d’Applecross, et sommes passés par l’une des routes les plus époustouflantes que j’ai vu jusqu’à présent. Déjà, au départ de cette route il y a une vue magique sur le Loch Arron et les montagnes qui l’encerclent. Il faut longer les berges de ce très beau Loch pour arriver sur la très jolie et minuscule « tourist road » qui grimpe dans les montagnes en zigzagant et qui offre un panorama à couper le souffle. Vraiment, cette route est pour moi indescriptible et les photos ne lui rendront sans doute pas justice, mais juste : WOW. Si vous êtes dans les parages, roulez-y ! Chanceux que nous sommes, et pour ajouter une touche de majesté à ce périple, la neige saupoudrait les sommets et nous avons même pu faire une bataille de boules de neiges avec vue sur le Loch une fois arrivés en haut… Génial, je vous dis !

Soleil, neige et paysage étonnant sur la route entre Locharron et Applecross, Écosse.

Une fois redescendus de l’autre côté de ces sommets, nous avons mangé à l’Applecross Inn, une super petite auberge qui propose de délicieux plats faits-maison à base de produits locaux. Ils ont aussi des chambres, et la vue de chez eux est très belle… Je suis sûre qu’une nuit ou deux passées là-bas, ce doit être agréable ! Dans cette auberge se trouve une carte sur laquelle les clients peuvent mettre un petit drapeau pour montrer d’où ils viennent, et j’ai été ravie d’avoir l’immense honneur de planter le premier drapeau sur mon île d’amour, la Corse !

En poursuivant notre route – très très belle d’ailleurs, la route – nous avons croisé des vaches Highlands qui se la coulaient douce dans leur pré sans barrières avec vue sur la mer. Nous avons donc pu rayer de ma bucket list le « faire un selfie avec une vache écossaise ».

Toujours sur la même route, vous passerez de nombreux petits villages de pêche comme Torridon dont voici le Loch vu des collines.

Vache Highlands en Écosse

Encore une fois, les paysages sont époustouflants et nous avons vraiment eu de la chance que le soleil soit de la partie…

Scottish Mountains

Après avoir quitté la côte, la route est un peu moins spectaculaire jusqu’à Inverness mais l’on traverse tout de même quelques jolies vallées et la route longe également de jolies rivières. Il semblait y avoir pas mal de balades à faire également, mais nous ne nous sommes plus arrêtés.

Inverness Castle

Une fois à la capitale des Highlands, nous avons pris possession de notre jolie chambre avec vue sur la rivière au Strathness B&B, un bed and breakfast très confortable géré par une famille, qui possède des chambres avec vue sur le château d’Inverness et qui se trouve à 5 minutes à pied du centre-ville. Nous avons voulu réserver une table à Hootananny’s, un super Pub qui a souvent de la musique live, mais malheureusement ils étaient débordés ce soir là. Il faudra donc y retourner ! Du coup, nous avons mangé au Johnny Foxes, un autre pub à l’ambiance chaleureuse qui se trouve tout près du pont d’Inverness, dans la rue qui borde la rivière. Ils avaient des chauffages dehors qui nous ont permis de boire un coup en terrasse sans avoir trop froid, en écoutant un mix de musiques écossaises et de variété internationale plutôt osé mais agréable, qui collait bien au ton de notre voyage !

 

Share:

8 comments

  1. Et la suite?

    1. La suite arrive bientôt 😉

  2. je me permets un petit commentaire (toujours un peu plus long que ceux de mum qui ne se foule pas à vouloir aller pus vite que la musique et qui t en demande toujours plus !!) car mum et moi ayant très peu de secrets, tu penses bien qu elle m’a lâché ton blog vite fait !!
    Je vous envie puissance mille!!que de majesté et surtout ( il n y a pas de raisons que dad n’en prenne pas pour son grade aussi ) tu es encore plus douée que lui pour les photos ( et c ‘est pas peu dire : on va se rattrapper un peu !!)
    Continuez de nous faire rêver ; je crois que tu es vraiment faite pour ce taff !!quelle pro de l’itinéraire parfait et détaillé…Bravo c’est tout autant agréable à lire qu’à regarder
    on vous embrasse

    1. Quelle traitresse cette Nathalie ! Merci Nanie, mais il faut dire que les paysages sont très photogéniques de base, et je suis sûre que Pap’ aurait eu la petite touche, le petit regard qui aurait fait de ma photo « carte postale » quelque chose de plus unique ! (Il n’y a pas de mal à lui lécher un peu les bottes de temps en temps, à son petit Papa !). Gros bisous et merci d’être passée voir ce qui nous arrive !

  3. C’est vrai que le selfie avec la vache est sympa, mais tu aurais pu te coiffer (et pas te lécher les babines)…

    1. Hahaha Non mais il y avait du vent aussi !

Laisser un commentaire